L’opérette dans le grand bain de Lamalou

Accueil / Journal / L’opérette dans le grand bain de Lamalou
L’opérette dans le grand bain de Lamalou

Le Festival d’opérettes de Lamalou-les-Bains propose jusqu’au 22 août, huit spectacles proposant quelques-uns des grands classiques du genre, servis par les meilleures troupes.

Quel lien entre une station thermale et un festival d’opérettes ? Il suffit de connaître la station de Lamalou-les-Bains dans l’Hérault et son histoire pour s’en faire une idée assez précise. « Au début du XIXe siècle les hôtels particuliers présentaient déjà des ouvrages en première lecture ou concert. Lamalou-les-Bains, alors ville d’eau à la mode, voyait s’installer pour l’été les têtes couronnées de l’époque et des écrivains et musiciens célèbres (Hugo, Bizet, Gounod, Saint-Saëns, Dumas…). Dès 1880 une saison lyrique d’été voyait le jour, à partir de 1895 au nouveau théâtre du Casino construit par l’architecte Léopold Carlier », raconte dans son dossier de présentation la régie animation culture de la ville, chargée de l’organisation.

Opérettes mais aussi concerts lyriques

Héritier de cette tradition, le festival tel qu’il se déroule aujourd’hui, a vu le jour un siècle plus tard et n’a depuis cessé de croître, présentant chaque été opérettes, opéras et comédies musicales.

Ces spectacles produits et créés à Lamalou qui attirent chaque année plus de 3 000 festivaliers. L’édition 2018 sera composée de huit dates s’échelonnant du 29 juillet au 22 août, avec des œuvres de Johann Strauss et de Jacques Offenbach dont La vie parisienne, Andalousie, La chauve-souris, Un de la Canebière, La fille du Tambour major, La belle Hélène, autant de classiques toujours réinventés et inusables.

Le festival accueillera également des concerts lyriques pour ses deux derniers spectacles, les 19 et 22 août. Plus de 80 artistes, musiciens et techniciens sont attendus au théâtre de Lamalou-les-Bains, parfois en matinée à 15h, parfois le soir à 21h. Les productions seront signées par le théâtre du Palais-Royal à Paris, le théâtre de la Gaîté-Lyrique également à Paris, le théâtre An Der Wien de Vienne en Autriche, le Théâtre des Célestins de Lyon, le théâtre des Folies dramatiques de Paris et, toujours en provenance de la capitale, le Théâtre des variétés.

Écrit par 

samedi 4 août 2018